LOUIS ROEDERER

Héritier de la Maison de Champagne en 1833, esthète et entrepreneur, Louis Roederer prend le parti visionnaire d’enrichir son vignoble pour contrôler toutes les étapes de l’élaboration du vin. Il forge ainsi un style, un esprit et un goût singuliers. Au milieu du XIXe siècle, en faisant l’acquisition de vignes choisies avec instinct et éclectisme sur les terres des grands crus de Champagne, Louis Roederer agit à contre courant des usages et des habitudes de son temps.

Tandis que d’autres achètent du raisin, Louis Roederer chérit le vignoble, décrypte le caractère de chaque parcelle et acquiert méthodiquement les meilleures. Avec l’idée qu’un grand vin trouve sa source dans la terre, avec l’amour de la tradition et la passion de l’avenir, Louis Roederer trace ainsi un destin d’exception à la Maison qui portera désormais son nom. Son successeur Louis Roederer II est animé par la même vision patiente du champagne, la même conception patrimoniale du domaine, la même audace instinctive.

NAISSANCE DE LA CUVÉE « CRISTAL »

Il puise aussi son inspiration dans l’amour des livres et des dessins qu’il collectionne avec talent. Dès les années 1870, les vins de Champagne Louis Roederer voyagent jusqu’aux Etats-Unis, et en Russie à la table du Tsar Alexandre II.

Homme de goût, chercheur invétéré, Louis Roederer II crée pour le Tsar un nouveau champagne et lance une idée nouvelle : la première « cuvée de prestige » ; elle naît en 1876 sous le nom de « Cristal ». Sa subtilité et son élégance, font depuis lors la réputation d’excellence de la Maison Louis Roederer.

LES PRÉMICES DU BRUT PREMIER

Durant les années 1920, le nouvel héritier de la Maison Louis Roederer, Léon Olry Roederer, a, lui, à cœur de créer un vin très équilibré, un accord constant et délicat de plusieurs millésimes, la promesse d’une qualité toujours parfaite. Il dessine ainsi les contours du futur Brut Premier. Ce bel assemblage contribue à la renaissance de la Maison Louis Roederer.

LE PLAISIR DU CHAMPAGNE

Après son décès, à partir de 1933, son épouse Camille mène la Maison avec un tempérament brillant et une énergie remarquable, jusqu’au plein succès. Passionnée de courses de chevaux (elle est propriétaire d’une écurie parmi les plus célèbres du monde), mécène avertie, elle renoue élégamment avec la dimension festive et le plaisir du champagne. Camille Olry Roederer multiplie ainsi les réceptions dans le bel Hôtel Particulier familial à Reims. Ces soirées marqueront l’histoire de la Maison et rallieront à la dégustation du champagne une nouvelle génération d’amateurs.

Œnologue, ingénieur agronome, son petit-fils Jean-Claude Rouzaud veille à sa suite à l’intégrité du domaine. Il entreprend un travail inspiré de remembrement du vignoble. En œuvrant avec passion au cœur même du métier, il cultive plus que jamais l’esprit d’exigence inventive qui contribue désormais à la personnalité de la Maison.

LA MAISON LOUIS ROEDERER AUJOURD’HUI

Toujours indépendante, toujours familiale, la Maison Louis Roederer est aujourd’hui dirigée par son fils, Frédéric Rouzaud, qui représente la septième génération de la lignée. Avec la même patience, une inébranlable fidélité à sa vocation créative, la Maison Louis Roederer expédie aujourd’hui, chaque année, trois millions de bouteilles à travers le monde.